Hey, les filles, dites a votre gentleman d'aller sur So-Gentlemen.com !
Accueil » Culture » Sortir pour réfléchir : les douze hommes en colère à Paris

Sortir pour réfléchir : les douze hommes en colère à Paris

On aurait pu penser que la réédition théâtrale du chef d’œuvre cinématographique éponyme de l’américain Sydney Lumet, mis en scène en 1957 par Reginald Rose aurait eu l’allure d’une pâle copie, quelque peu affadie par le temps.

Mais dès la première scène, dans une salle dépouillée, grise aux fenêtres fermées, la présence de ces douze hommes debout, pour la plupart silencieux, impressionne ; la tension dramatique est déjà palpable: il s’agit des douze jurés populaires désignés pour décider du sort d’un jeune voyou, âgé d’à peine de seize ans, issue d’une banlieue pauvre, accusé de parricide.

On est aux Etats Unis, l’unanimité des douze jurés est nécessaire pour prononcer un verdict de culpabilité ou pour l’acquittement.

Dans ce huis clos, surchauffé par la chaleur de l’été, les langues se délient rapidement.

Quand ils commencent à parler, avant les délibérations, qu’aucun ne semble souhaiter, tant le verdict de culpabilité leur semble certain, suite au témoignage d’une voisine d’en face, qui dit avoir assisté à la scène de crime, et au récit second témoin habitant le même immeuble, qui aurait vu le jeune dévaler les escaliers et s’enfuir en courant, on se dit que la condamnation à mort de ce jeune homme est déjà prononcée.
Chacun évoque avant tout ses propres soucis, ses occupations, ses hobbies.

Le sort d’un jeune homme, dont la vie ou la mort est en jeu ne les intéresse pas, il est coupable, il doit être condamné et qu’on en finisse !

Mais un seul, des douze jurés, un architecte, fait part de ces doutes, et par son talent réussit à les faire partager par un autre juré. De votes en délibérations, l’isolement et la chaleur aidant, les esprits s’échauffement. Le temps passant, le vernis de chacun finit par craquer dans une atmosphère psychodramatique.

Beaucoup verront dans cette pièce dramatique, comme dans le film de 1957, un simple plaidoyer contre la peine de mort. Mis il s’agit de beaucoup plus que cela : c’est un plaidoyer contre les préjugés de classe, de race, contre l’égoïsme, pour une véritable justice.

En fin de compte un plaidoyer pour l’intelligence.

Un coup de maître pour le metteur en scène Charles Tordjman et sa talentueuse troupe de douze hommes véritablement en colère.

Une pièce de Reginald Rose, adaptée par en français par Francis Lombrail et mise en scène par Charles Tordjman. Avec Jeoffrey Bourdenet, Antoine Courtray, Philippe Crubezy, Olivier Cruveiller, Adel Djemaï, Christian Drillaud, Claude Guedj, Roch Leibovici, Pierre Alain Leleu, Francis Lombrail, Pascal Ternisien, et Bruno Wolkowitch. Mise en scene assistée par Pauline Masson, décors par Vincent Tordjman, lumières par Christian Pinaud, costumes par Cidalia Da Costa, et musiques par Vicnet.

Durée de la piece de théâtre, 1h20; Du mardi au dimanche à 19h au Théâtre Hébertot.

Théâtre Hébertot
78 bis boulevard des Batignolles
75017 Paris

Cliquez ici pour réserver votre place

Comédie dramatique à Paris

Les 12 hommes en colère à Paris

À propos NoNo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*