Accueil » People » Nadine Morano en caricature face à Ali Baddou : méchanceté, hargne et petitesse

Nadine Morano en caricature face à Ali Baddou : méchanceté, hargne et petitesse

Invitée d’Ali Baddou ce midi dans le Supplément de Canal Plus, Nadine Morano, candidate aux Primaires ouvertes de la droite te du Centre et candidate à la présidentielle 2017 avait déjà mal commencé son interview en s’emmêlant les pinceaux sur la Garde du Nord devenue l’Afrique, se justifiant en bafouillant, évoquant ses promenades sur place pour dire que « ça se voit bien » qu’ils ne sont pas français, en bref en faisant du sous Marine Le Pen. Ne répondant pas aux questions des interviewers du Supplément, faisant appel à au bon sens populaire ou à des « vous voyez bien, c’est évident », elle a installé le malaise sur le plateau avec son visage pincé, son rire nerveux et son sourire carnassier.
Alors qu’une chroniqueuse présentait un sujet sur les Bostoniens, ces trois jeunes français experts en stratégie électorale formés sur la campagne d’Obama et patrons d’une start-up dont sont clients Emmanuel Macron, et Anne Hidalgo entre-autres, Morano n’a cessé d’interrompre cette dernière par des petites phrases intempestives. Ali Baddou, visiblement agacé, l’a alors brièvement recadré.

Face à des spectateurs ahuris, Nadine Morano, rouge et hirsute, a alors répondu par ce coup bas peu digne de la personnalité d’envergure qu’elle veut devenir en évoquant l’affaire du permis de conduire d’Ali Baddou. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Nadine Morano ne craint pas le ridicule puisqu’elle a osé dire : « Dans aucune organisation on serait resté à son poste après une information comme celle-là » Euh, elle veut qu’on lui fasse la liste de toutes les affaires à L’UMP puis Les Republicains qui n’ont été suivi qu’aucun effet ?? Beau joueur, Ali Baddou a retorqué, très professionnel : « C’est de bonne guerre ».

Morano montre encore une fois qu’elle perd son sang-froid très facilement, qu’elle devient agressive si elle se sent vexée. En bref, qu’elle n’a ni le charisme, ni l’envergure pour passer le stade de la candidature à la primaire.

À propos NoNo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*